Noël arrivent à grands pas ! La frénésie du magasinage des cadeaux vous rappelle-t-il le Noël de l’année précédente ? Avez-vous en tête un troupeau d’enfants surexcités qui passe sous le sapin comme une tornade?  Les enfants déballent les cadeaux comme si leur vie en dépendait, puis le lendemain, ils sont incapables de nommer un cadeau parmi la montagne qu’ils ont reçu! Ensuite, ils délaissent les nouveaux jouets pour leurs vieux jeux vidéos ??? Quelle déception ! Vous voilà devant une pile de présents soigneusement choisies qui vous a pourtant coûté une fortune!

Si vous vous reconnaissez dans cette histoire, cet article vous est dédié. En effet, beaucoup de parents sont préoccupés par le fait de trop gâter leurs enfants. Rassurez-vous, la gestion des cadeaux n’est qu’un facteur minime pouvant contribuer à « pourrir » vos enfants.

 


Pour stopper l’épidémie des enfants rois, portez attention à ceci :

 

L’indulgence des parents

Beaucoup de parents sont bien intentionnés en voulant protéger leurs enfants des petits malheurs de la vie, comme les déceptions, le rejet, les échecs ou les humiliations. Évidemment, ils voudraient vivre de bons moments en famille le plus souvent possible, sans se disputer et jouer à la police. Ces souhaits sont tous très louables! Il faut demeurer vigilant de ne pas basculer dans l’indulgence et le manque de constance au niveau de la discipline, car le gentil et généreux gamin pourrait se métamorphoser en enfant roi!

 

La carence attentionnelle

Avez-vous suffisamment de temps et d’énergie à accorder à votre enfant au quotidien ? Il est impératif que ce besoin soit comblé. Des études sur le cerveau des enfants ont démontré que vivre de la douleur physique active les mêmes zones du cerveau que la souffrance de se sentir rejeté.  Aucun cadeau ne pourrait réparer la cassure créée par un parent indisponible. Vous ne pourrez jamais donner trop d’attention à votre jeune, tout comme vous ne pourrez jamais trop l’aimer. Rassurez-vous, il n’y a aucun risque de «pourrir» votre enfant en lui donnant trop d’attention !

 

La surprotection : un monde imaginaire sans tristesse, sans déception et sans conséquences!

L’enfant doit être exposé à des situations de déceptions, pour savoir comment y faire face dans le monde réel. En répondant à tous les souhaits de fiston, vous lui créez une fausse impression qu’il pourra toujours obtenir ce qu’il veut, quand il le veut.

Également, en voulant bien faire, vous protégez votre enfant de toute situation pouvant l’aider à grandir. Vous est-il déjà arrivé de compléter le devoir de votre enfant pour lui éviter les foudres de son enseignante? Ainsi, vous lui donnez la fausse impression que son manque d’effort et d’engagement dans ses responsabilités est sans conséquences.

 

L’enfant roi à l’âge adulte

Ce type d’éducation, bien qu’empreinte de bonne volonté, laisse des marques à l’âge adulte. L’adulte « roi » n’a pas appris à gérer les déceptions et les échecs. Il n’acquière pas de résilience devant les expériences difficiles. De plus, l’adulte devient malheureux, car il ne sait pas comment apprécier les petites victoires. Il ne parvient pas à ressentir la satisfaction du travail accompli. Ainsi, vos efforts de parents pour éviter à votre enfant toute émotion négative ne lui rendent pas service à l’âge adulte!

 

Quelques tuyaux pour la gestion des cadeaux de Noël…

Dans mon prochain article, vous trouverez des idées pour que votre enfant soit plus reconnaissant des cadeaux offerts à Noël!

ergothérapie ergothérapie ergothérapeute ergothérapeute sherbrooke sherbrooke 

Source :

No-Drama Discipline, The Whole-Brain Way to Calm the Chaos and Nurture Your Child’s Developing Mind, by Daniel J. Siegel, M.D. and Tina Payne Bryson, Ph.D.

Écrire une réponse ou un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *