Les ergothérapeutes en milieu scolaire… où sont-ils ?

Les ergothérapeutes sont rares dans les écoles québécoises. Pourtant, leur  contribution est très bénéfique dans les milieux scolaires.

L’ergothérapie en milieu scolaire, ça sert à quoi ?

En fait,  l’ergothérapeute peut être impliqué à plusieurs niveaux pour aider les élèves en difficultés.

  • Améliorer la motricité fine :

    Les difficultés de motricité fine chez les enfants peuvent avoir beaucoup d’impacts dans les activités scolaires. Par exemple, attacher ses souliers ou les petites attaches sur les vêtements, ouvrir des contenants de collations, tenir un crayon, avoir une bonne prise sur une paire de ciseaux, etc. Les ergothérapeutes peuvent donner des conseils pour adapter des activités, les rendant plus faciles pour les enfants.

  • Travailler la motricité globale :

    Les enfants qui n’ont pas un tronc fort vont avoir beaucoup de difficultés à rester assis en indien au sol ou sur une chaise au pupitre sur de longues périodes. L’ergothérapeute pourra suggérer des idées d’exercices à faire en classe, pour renforcir les muscles et favoriser de meilleures postures.

  • Favoriser la concentration du groupe :

    les enfants ont tous des particularités et des besoins sensoriels. Lorsque les besoins sont comblés, le corps se calme, puis la tête est disponible aux apprentissages. En ergothérapie, nous pouvons analyser les besoins et proposer des stratégies personnalisées pour chaque enfant.

  • Aménager la classe de façon optimale pour l’apprentissage :

    L’environnement d’étude a un grand impact sur la concentration des enfants. L’ergothérapeute peut proposer des aménagements fonctionnels.

  • Favoriser l’autonomie :

    Nous pouvons donner des conseils pour que les enfants deviennent plus autonomes en classe (routine du matin, aller à la toilette, remplir le sac à dos, etc.).

 

Des interventions « sur mesure » selon les besoins !

Les ergothérapeutes sont formés pour intervenir auprès d’élèves souffrant de troubles, tels que…

Ainsi, il est possible de donner un accompagnement personnalisé et d’adapter les méthodes d’apprentissages.

Le Canada et l’inclusion scolaire

 

Au Canada, dans la littérature, la tendance est de favoriser l’inclusion scolaire, c’est-à-dire de rendre l’éducation en classes régulières accessible et appropriée pour l’ensemble des élèves (Goupil, 2007 ; Will, 1996, cité dans Nochajski, 2001).

Les groupes s’alourdissent : de nombreux élèves avec des besoins spéciaux sont inclus dans les classes régulières. Les enseignants se retrouvent avec des groupes très hétérogènes. Bien qu’ils fassent de petits miracles au quotidien avec leurs élèves, ils ont besoin de plus d’outils et de ressources pour supporter chacun des enfants.

L’éducation, propre à chaque province…

L’éducation étant sous juridiction provinciale, il en revient aux dix provinces et trois territoires de mettre en place les politiques et lois en matière d’accès à l’éducation balisant les services offerts aux élèves ayant des besoins spéciaux à l’école.

 

L’ergothérapie reconnue dans plusieurs provinces… mais pas au Québec

Certaines provinces canadiennes ont pris de l’avance par rapport au Québec et reconnaissent sérieusement l’apport de l’ergothérapie en milieu scolaire.

L’Alberta, la Colombie-Britannique et l’Ontario sont les provinces où l’ergothérapie en milieu scolaire est la mieux reconnue et la mieux intégrée au Canada.  Ces provinces ont une action concertée entre les ministères de la santé, de l’éducation et des services à l’enfance/jeunesse. Ainsi, le Québec gagnerait à s’inspirer des autres provinces !

Malheureusement, aucun poste d’ergothérapie n’existe dans les commissions scolaires du Québec. En général, ce sont les éducateurs spécialisés et les psychoéducateurs qui sont mandatés dans les écoles par le gouvernement provincial pour soutenir les élèves en difficultés.

Quand une commission scolaire fait appel aux services d’un ergothérapeute, les demandes sont très variables. Par exemple:

  • Donner des formations aux enseignants sur divers sujets;
  • Animer des ateliers pour des groupes d’enfants dans le but de développer des habiletés (ex : motricité globale et fine);
  • Agir à titre de consultant pour les enseignants;
  • Participer aux plans d’interventions des élèves en difficultés;
  • Prendre en charge une évaluation et des interventions pour des élèves ciblés avec des besoins spéciaux.

 

Reportage à voir !

 

Voici un reportage de Radio-Canada sur le projet d’une ergothérapeute à l’école de La Tortue-des-bois à St-Mathieu-du-Parc, en Mauricie. Ce projet illustre bien la pertinence de l’ergothérapie dans le monde scolaire.

 

Sources et documents utiles

 

L’ergothérapie en milieu scolaire: d’un océan à l’autre;  par Andrée-Anne Mongrain, ergothérapeute, août 2012. 

Document explicatif de l’ergothérapie en milieu scolaire, par l’Ordre des ergothérapeutes du Québec

ergothérapie ergothérapeute sherbrooke ergothérapie ergothérapeute Sherbrooke ergothérapie ergothérapeute sherbrooke.

Écrire une réponse ou un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *