Bien des gens confondent l’ergothérapie avec l’ergonomie. Je vais vous donner un coup de main pour distinguer les deux professions !

Si on compare littéralement les deux mots, ils commencent tous les deux par « ergo ». Ne cherchez pas plus loin. Vous ne trouverez pas d’indices cachées en « googolant » la signification du mot « ergo » en  latin !

Voici donc mes indices qui vous aideront à départager ces deux professions.

 

Commençons par l’ergonomie!

 

L’ergonome a pour objectifs de :

  • Promouvoir la santé de l’ensemble des travailleurs,
  • Rendre le milieu de travail plus sécuritaire, efficace et performant.

Donc, un ergonome peut être engagé par en employeur pour évaluer si les postes de travail sont sécuritaires et permettent une bonne productivité pour l’ensemble des travailleurs.

Si vous aimez les grandes définitions scientifiques, voici la définition de l’ergonomie, selon l’Association canadienne d’ergonomie (ACE) :

 

« L’ergonome est la discipline scientifique qui s’intéresse à l’interaction entre l’humain et d’autres éléments d’un système (ex. outils, équipements, produits, tâches, organisation, technologie et environnement). Le praticien en ergonomie s’attarde à appliquer les théories, les principes, les données, les méthodes et les analyses au processus de conception dans le but d’optimiser le bien-être de l’humain et la performance globale du système ».


Finissons par le meilleur : L’ergothérapie !

 

L’ergothérapeute adapte les tâches et l’environnement de travail de façon personnalisée pour un travailleur, selon  sa condition de santé.

Par exemple, l’ergothérapeute se rend dans le milieu de travail d’une secrétaire qui a des douleurs au cou. Il adapte le poste de travail en modifiant l’emplacement du clavier, de l’écran et de la souris. Ensuite, l’ergothérapeute ajuste la chaise d’ordinateur pour qu’elle soit plus confortable et offre une meilleure posture. Puis, il conseille aussi à la secrétaire de changer ses habitudes de travail (ex : en se levant plus souvent de sa chaise durant la journée).

Le Code des professions définit le champ d’exercice de l’ergothérapie ainsi:

« Évaluer les habiletés fonctionnelles d’une personne, déterminer et mettre en œuvre un plan de traitement et d’intervention, développer, restaurer ou maintenir les aptitudes, compenser les incapacités, diminuer les situations de handicap et adapter l’environnement dans le but de favoriser l’autonomie optimale de l’être humain en interaction avec son environnement. »

Deux distinctions importantes entre l’ergothérapeute et l’ergonome :

 

  • L’ergothérapeute fait des adaptations personnalisées à un seul travailleur selon sa condition de santé, tandis que l’ergonome fait des adaptations pour générales pour assurer la sécurité de l’ensemble des travailleurs d’un même milieu.
  • Le point central des interventions de l’ergothérapeute est le client. Le point central de l’ergonome est le travail. La priorité est différente, donc les défis le sont tout autant.

Ainsi, l’ergothérapie et l’ergonomie sont des métiers complémentaires et très utiles pour assurer la sécurité des travailleurs. D’ailleurs, il n’est pas rare que des ergothérapeutes décident de suivre la formation d’ergonome, pour devenir super compétents !


Source :

Conférence « ergo ou ergo? » par Pascaline Roy, ergothérapeute

À consulter…

Ordre des ergothérapeutes du Québec (OEQ)

Conseil Canadien de certification des praticiens en ergonomie (CCCPE)

 

Tags:

Écrire une réponse ou un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *