Nous assistons ces dernières années à une croissance fulgurante de l’utilisation des appareils mobiles. Ces sympathiques petits écrans se taillent une place de choix dans la vie des travailleurs, des parents, des ados, des enfants et des retraités! Parmi ces appareils, la tablette électronique est devenue fort populaire chez tous les groupes d’âge.

 

 En 2015, plus de la moitié (64%) des foyers québécois comptant au moins un enfant possédait une tablette.  (CEFRIO, 2015)

La tablette est bien populaire chez les tous petits (elle sert de tranquillisant au restaurant  et dans la voiture !). La tablette est de plus en plus utilisée à l’école (primaire et secondaire), comme outil éducatif. Plusieurs entreprises se modernisent et mettent à disposition les tablettes comme outils pour leurs travailleurs. Les retraités s’amusent à découvrir l’étendue des passe-temps disponibles sur ces petits appareils!

Je ne veux pas jouer les rabat-joie, mais une évolution si rapide dans nos habitudes de vie demande un temps de réflexion.  À quoi sommes-nous exposés, au juste ? Quelles seront les conséquences sur notre santé à long terme ? Des chercheurs commencent à s’y intéresser.

Voici donc quelques conséquences auxquels les grands consommateurs de tablette (et autres appareils mobiles) s’exposent.

 

Douleurs au cou

 

C’est bien difficile d’utiliser une tablette de façon ergonomique. Plutôt que d’avoir un bureau à une bonne hauteur, petits et grands s’installent au lit ou sur le divan, avec la tablette sur les genoux. Ils passent donc plusieurs heures dans des positions inconfortables. Lorsque le cou est penché vers l’avant sur une longue période, des douleurs et inconforts peuvent se développer. Cette problématique est vécue chez une clientèle de plus en plus jeune (enfants et adolescents), en raison du temps passé sur les petits écrans.

On parle même d’un nouveau syndrome directement lié aux appareils mobiles : le Text Neck Syndrome (ou le syndrome cou texto).

 

Le syndrome du cou texto, ou Text neck syndrome selon son appellation d’origine, fait partie de la liste des nouveaux troubles découlant directement de la surutilisation des appareils de technologie mobile. Touchant particulièrement les adolescents, le Text Neck relate l’ensemble de symptômes causés par des flexions prolongées et répétitives de la tête et du cou lors de l’utilisation d’appareils mobiles, causant céphalées, douleur et raideurs au cou, aux épaules et aux bras, engourdissements dans la totalité des membres supérieurs, diminution de la force des muscles respiratoires ainsi qu’arthrose précoce (Source:  Association des chiropraticiens du Québec, 2014)

 

Dommages aux yeux

 

L’exposition aux écrans occasionne souvent des sensations de brûlures aux yeux, des picotements et même des maux de tête. La fatigue et les inconforts visuels seraient en lien avec l’exposition des yeux à la lumière bleue émanant des écrans.

Pour les non-scientifiques que nous sommes, pourquoi est-ce que la lumière bleue est plus inquiétante que les autres?

Cette lumière [la lumière visible à l’œil humain] fait partie du spectre électromagnétique liée à la notion de couleur : violet, indigo, bleu, vert, jaune, orange et rouge. La lumière bleue possède une courte longueur d’onde et produit donc une plus grande quantité d’énergie. Des études suggèrent qu’au fil du temps, une exposition à la partie bleue du spectre de lumière est susceptible de causer des dommages à long terme néfastes à vos yeux. (Source : Bleue lumière)

Interférence sur le sommeil: Les effets de la méchante lumière bleue

 

En plus d’endommager les yeux, l’exposition prolongée à la lumière d’un appareil mobile nuit au sommeil.

En fait, pour s’endormir, le corps libère une hormone du sommeil qui s’appelle la mélatonine.  Pour que cette hormone soit libérée, le corps doit être dans la noirceur. Si un enfant, un ado ou un adulte passe beaucoup de temps devant un écran avant le coucher, ceci empêche la libération de l’hormone du sommeil.

Fait intéressant : Les études ont démontré qu’une personne utilisant un iPad sur une période de 2 heures, va sécréter trois à six fois moins de mélatonine.

 

**Petit conseil : vérifiez si vous pouvez ajouter un filtre de lumière bleue sur votre appareil mobile, tablette ou portable. De nouvelles applications commencent à être créées pour protéger les yeux ! 

Par exemple, téléchargez l’application F.lux pour vos appareils mobiles, c’est gratuit.

Bien d’autres conséquences …

Mon article se limite seulement à quelques conséquences de l’utilisation non contrôlée des appareils mobiles. J’aurais également pu aborder l’interférence sur le développement (physique, affectif, cognitif) des enfants et des adolescents. Comme ce sujet me préoccupe, un prochain article sur ce sujet vous sera présenté !

 

Sources et lectures intéressantes

Risques reliés à l’utilisation de la tablette électronique : vision holistique pour une prévention efficace; Noémie Girard, Université du Québec à Trois Rivières

Bleue lumière

 

 

Tags:

Écrire une réponse ou un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *