Les jeux vidéo sont de plus en plus attirants et stimulants.  Ils sont accessibles partout ! On y joue à la maison, mais aussi à l’école, à l’épicerie, au restaurant ou chez les grands-parents. Avec tous ces gadgets technologiques qui se traînent si facilement, il est difficile de résister à la tentation !

Voici ma réflexion d’ergothérapeute sur les jeux vidéo utilisés par les enfants et les adolescents.

 

MAMMOUTHS ET JEUX VIDÉO

 

Qu’ont en commun les mammouths et les jeux vidéo ?

Étonnamment, le cerveau réagit de la même façon à l’attaque d’un vrai mammouth et à l’attaque d’un mammouth virtuel dans un jeu vidéo.

 

LES RÉACTIONS PRIMITIVES : SE BATTRE OU S’ENFUIR

Si on retourne dans la préhistoire, une partie du cerveau des humains servait (et sert toujours) à réagir en cas d’urgence ou de menace, pour nous aider à survivre. Plus précisément, c’est le système limbique qui a ce rôle dans le cerveau.

Si un animal féroce vous  attaque, le cerveau doit réagir : se battre ou s’enfuir. Le cerveau répond en libérant une énorme quantité d’hormones dans le corps (ex : adrénaline).

Le corps se prépare à attaquer ou fuir. Ainsi,  plus de sang est envoyé au cœur, le battement cardiaque, la respiration et la pression sanguine augmentent. Tout ce processus brûle les réserves de glucoses dans le corps et donc les réserves d’énergie.

 

LE CERVEAU ET LA TECHNOLOGIE : MENACES RÉELLES VS VIRTUELLES

 

Le problème, c’est que le cerveau n’a pas évolué avec la technologie. Le cerveau n’a pas été conçu pour réagir à des menaces virtuelles, mais bien à des vraies menaces. Il ne fait donc pas la différence entre les deux.

En jouant à des jeux vidéo super stimulants (avec des courses de voiture, des dinosaures, des méchants qui vous tire dessus), le corps est mis rudement à l’épreuve. Les réactions du corps face à la menace virtuelle brûlent les réserves d’énergie et draine le système nerveux.

 

 

MES CONSEILS D’ERGOTHÉRAPEUTE

 

Piste de réflexions :

 

  • Observez les réactions de vos enfants avant et après avoir joué aux jeux vidéo. Est-ce que leur humeur semble avoir changé ?
  • Quand vous demandez à l’enfant d’arrêter un jeu, est-il en colère ?
  • Combien de temps passe-t-il à jouer durant la journée ?

 

Lorsqu’un enfant passe trop de temps devant les jeux vidéo, il a moins de temps pour socialiser et faire des activités calmantes.

Voyez les jeux vidéo comme une réelle source de stress pour l’enfant, ce n’est pas un jeu inoffensif.

Choisissez judicieusement le type de jeu vidéo auquel votre enfant participera. Ne prenez pas des jeux trop stressants. La meilleure façon de juger, c’est de l’essayer !

 

Avertissement!

 

Les jeux vidéo sont à éviter si  votre enfant :

  • Démontre souvent des signes de colère, de tristesse ou de peur
  • A une humeur très changeante
  • Se fâche facilement pour des petites choses banales
  • Fait régulièrement des cauchemars
  • A de la difficulté à s’endormir ou à rester endormi
  • A de la difficulté à porter attention ou même entendre la voix d’un adulte

 

Si vous reconnaissez plusieurs de ces éléments chez votre enfant, une consultation en ergothérapie serait très bénéfique pour l’aider à se sentir mieux.

 

À lire

 

Fatigue, stress et bonbons d’Halloween

Source 

 

Self Reg by Stuart Shanker – The Mehrit Center

 

Écrire une réponse ou un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *