La semaine québécoise des enseignantes et enseignants vient tout juste de se terminer.

Chers enseignantes et enseignants, félicitations pour votre engagement exceptionnel auprès des élèves. Merci de prendre à cœur votre rôle déterminant dans le parcours de vie des enfants.

Il est important de souligner votre rôle, car il n’est pas de tout repos !

 

Pourquoi l’enseignement est-il  si stressant ?

 

De nombreux facteurs vous rendent la tâche plus difficile. Voici quelques exemples :

  • La surcharge de travail;
  • Les enjeux d’intimidations;
  • Les comportements oppositionnels de plusieurs élèves;
  • L’apparition de nouveaux diagnostics pour lesquels les enseignants ne se sentent pas bien outillés. Ex :
    • Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)
    • Trouble oppositionnel avec provocation (TOP)
  • Le manque de support de professionnels pour aider les élèves en difficultés (il manque d’ergothérapeute dans les écoles !).
  • Etc.

 

Il est difficile de garder son calme dans le chaos !

 

L’énergie est contagieuse. Lorsque des enfants sont en crise, ceci affecte tout le groupe d’élèves ainsi que l’enseignant(e).

À l’inverse, lorsqu’un (e) enseignant(e) ne va pas bien, son énergie influence l’état des enfants et peut déclencher des comportements liés au stress.

Pour l’enseignant(e) épuisé(e) et en état continuel de tension physique et psychologique, ce n’est pas évident ! Plutôt que de vivre de beaux moments d’apprentissages, on guette les prochaines crises et on éteint des feux.

Je suis convaincue qu’en choisissant le métier d’enseignant(e), vous rêviez (et vous rêvez toujours je l’espère…) de transmettre votre passion aux enfants, de leur faire relever des défis, de développer leur confiance en soi, etc.

Je suis certaine que vous n’avez jamais rêvé de gérer des « mauvais » comportements !

 

 

Comment sortir de cet engrenage ?

 

 

Je vais vous répondre par une expérience partagée par une enseignante au primaire.

C’est la fin de la journée, les enfants ramassent leurs sacs et s’habillent pour quitter l’école. Un enfant reste là et ne bouge pas, alors que tous les autres s’activent. Cet enfant a un trouble oppositionnel et fait souvent des crises. On pourrait donc prétendre qu’il s’oppose à la consigne de l’enseignante.

En général, le premier réflexe de l’enseignante est d’aller voir l’enfant pour répéter la consigne, puis de s’assurer qu’il fait ce qu’on attend de lui. Elle lèvera peut être le ton ou fera planer la possibilité d’une conséquence s’il ne s’exécute pas.

L’enseignante remarque que l’enfant est fatigué. Elle observe les signes d’épuisements et de stress sur son visage. L’enfant semble submergé par la tâche demandée et est figé sur place. Ainsi, il n’est pas en opposition, il est juste incapable de faire la tâche en ce moment.

Voici ce que l’enseignante décide de faire : elle s’approche de l’enfant, lui parle doucement, l’aide à compléter son sac et s’habiller, puis lui souhaite une belle soirée. Finalement, l’intervention prend moins de deux minutes et la tension tombe instantanément entre l’enfant et l’enseignante. Tous les deux se sentent mieux, tout d’un coup.

Ce qui aurait pu dégénérer en une grosse confrontation est devenu un moment d’apaisement entre l’enfant et l’enseignante.

 

Enfilez votre chapeau de détective du stress…

 

 

Dans cet exemple, tout dépend de comment vous interprétez le comportement.

  • Enfilez votre chapeau de détective et recherchez POURQUOI l’enfant réagit ainsi et pourquoi MAINTENANT ? En comprenant mieux ce que vivent les enfants, il est plus facile de répondre à leurs besoins et faire naître dans la classe dans un climat plus calme et sécurisant.
  • Cette démarche vous apaisera autant qu’elle apaisera vos élèves.
  • Il ne sera pas possible de vivre des succès à chaque fois, c’est un processus sans fin, mais c’est la bonne direction à prendre pour votre bien-être et celui des élèves.
  • Soyez attentifs à vos propres signaux de stress. Prenez soins de vous !

Sachez que les ergothérapeutes sont là pour vous soutenir lorsque des élèves sont en difficultés. Si vous avez besoin d’un regard neuf sur des problématiques vécues dans votre classe, les ergothérapeutes peuvent vous aider!

 

Source

Self Reg by Stuart Shanker

 

À consulter

Living aviva loca – blogue d’une enseignante en maternelle qui partage ses expériences (en anglais)

 

À lire …

Ergothérapie et équilibre de vie

Bien respirer pour réduire le stress et les douleurs!

10 astuces pour améliorer votre sommeil – partie B

10 astuces pour améliorer votre sommeil – partie A

 

Écrire une réponse ou un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *